Centre de Ressources - GRETA Montpellier Littoral
Site de l'académie de Montpellier

Accueil > Centre de Ressources > Emploi > Méthode CV

Méthode CV

LE C. V.
La présentation

  • utiliser un traitement de texte
  • choisir du papier blanc de qualité suffisante (80 g/m², dimensions 21 x 29,7 cm)
  • éviter toute tache (même minime), les photocopies de mauvaises qualité
  • que la photo, collée ou photocopiée, soit de bonne qualité
  • que l’enveloppe qui le contient et les inscriptions qu’elle porte soient impeccables
  • rester sobre, en évitant les polices et les effets de style trop compliqués
  • que le CV ne contienne aucune faute d’orthographe ou de syntaxe
Structure du CV


Quel que soit le type de CV adopté, le document doit présenter plusieurs éléments attendus :

  • les cordonnées + l’état civil, en haut à gauche, en gras
  • la photographie du candidat, au milieu ou à droite de la page
  • l’identité professionnelle : c’est une formule-clé qui résume en peu de mots votre profil
  • une rubrique FORMATION, que l’on placera en-dessous de l’état civil.

Cette rubrique mentionnera le niveau d’étude : scolaires, professionnel, universitaire..., les formations ou qualifications obtenues : formation continue, en alternance..., ainsi que les formations complémentaires qui ne
relèvent pas forcément du domaine professionnel : informatique, langues, brevet de secourisme, brevets spécifiques à tel ou tel corps de métier... Tout ce qui relève de la formation doit prendre place ici, quitte à créer une ou plusieurs catégories (ex : formations complémentaires) à l’intérieur de la rubrique.

  • une rubrique EXPÉRIENCE, qui pourra aussi être déclinée en plusieurs rubriques  spécialisées : administratif, commercial, gestion...

Les stages sont en principe mentionnés ici. Toutefois, si la rubrique Formation est un peu « légère », on les placera dans l’intitulé Formation.

  • une rubrique CENTRE D’INTÉRÊT, ou DIVERS, qui va reprendre les activités extra-  professionnelles. Ce n’est pas un élément complètement anodin. Si la formation et l’expérience  priment, cette rubrique est celle qui informe le plus sur la personnalité du candidat ; c’est aussi  un individu que recherche le recruteur, et pas seulement une série de fonctions...

 
Il existe 5 types de CV : chronologique, fonctionnel (ou thématique), chrono-fonctionnel, sectoriel et le CV « deux-temps ». Chacun de ces modèles présente des avantages et des inconvénients.

Le CV chronologique

C’est le CV traditionnel, le plus classique, le plus utilisé. Il présente, par ordre décroissant (du dernier emploi occupé au tout premier), l’ensemble des expériences professionnelles. Les expériences les plus récentes, en tête de CV, doivent être davantage développées que les plus anciennes, qui tiendront sur une, deux, voire trois lignes.[photocopie 1]

Avantages :

  • il souligne une progression professionnelle
  • il est clair, facile à lire. Il permet à l’employeur de visualiser, en un coup d’oeil, le parcours suivi.
  • il est parfait pour ceux qui sont restés longtemps (plusieurs années) dans une entreprise et/ou pour ceux qui n’ont pas changé trop souvent d’entreprise
  • il est idéal pour ceux dont l’activité, quels que soient les postes occupés, relève d’un seul et même secteur (agriculture, électricité, environnement, mécanique...)


Inconvénients :

  • il est déconseillé aux jeunes diplômés (fait ressortir le manque d’expérience)
  • il est déconseillé à ceux qui sont passés par des métiers ou des qualifications complètement différents (manque de cohérence)
  • il est déconseillé à ceux qui veulent se réorienter, changer de carrière (trop orienté, trop directif)
Le CV fonctionnel

C’est le CV des touche-à-tout, qui passent d’une entreprise à une autre sans s’attacher durablement. Les expériences sont regroupées par fonctions, à l’intérieur de paragraphes consacrés à une fonction donnée : commerce, expertise technique, comptabilité... et conservent un ordre chronologique mais sans préciser de dates. C’est le CV de ceux qui ont connu une période d’inactivité. Il est également conseillé à ceux qui souhaitent changer de carrière, à ceux qui reviennent sur le marché du
travail après une longue absence, aux professionnels plus âgés qui ont accumulé expériences et savoir-faire, aux candidats qui cherchent un premier emploi. [photocopies 2]

Avantages :

  • il est idéal pour ceux qui changent complètement de secteur d’activité
  • il expose, visuellement, une polyvalence qui peut être un atout suivant le poste convoité
  • il attire immédiatement l’attention (aspect massif de la rubrique expérience)


Inconvénients :

  • il peut déstabiliser le lecteur, privé de dates et de points de repères
  • si les liens entre les fonctions ne sont pas nets, si les fonctions sont regroupées dans des rubriques « fourre-tout », il peut donner une impression d’instabilité
  • il est plus difficile à élaborer et à employer. Il nécessite une grande réflexion sur la sélection de ses expériences, la pertinence de leur articulation, la cohérence de leur complémentarité

C’est une formule qui combine les avantages du CV chronologique et du CV fonctionnel. Il permet, à travers une présentation traditionnelle, de mettre en relief savoir-faire et expérience. Après l’identité professionnelle, une première partie du CV mentionne les compétences acquises dans les différents postes occupés (fonctionnel) ; la seconde partie énumère ces expériences par ordre décroissant en dé¬taillant les actions menées (historique). [photocopies 3]

Avantages :

  • c’est un CV très performant s’il est correctement construit
  • il met en avant une progression professionnelle
  • il reste facile à lire : compétences et savoir-faire puis expériences professionnelles
  • il maintient des repères : dates et durées


Inconvénients :

  • il peut être délicat à construire : compétences et historique ne doivent pas être redondants mais complémentaires
  • il suppose une lecture par aller et retour, le lecteur passant des compétences à l’historique pour avoir une vision complète d’un poste donné. Lorsque le passé professionnel est riche, lorsque le CV est long, l’exercice peut devenir fastidieux
Le CV sectoriel

 Il présente l’expérience dans l’ordre qui répond aux souhaits de l’employeur éventuel. C’est un CV qui porte l’attention sur les compétences et l’expérience qui sont le plus en rapport avec le poste proposé. Il laisse en retrait les fonctions qui n’appuient pas directement la candidature. Il est conseillé à ceux qui sont restés dans un même domaine d’activité et/ou à ceux qui exercent des professions spéciali¬sées. [photocopie 4]

Avantages :

  • il est spécialisé, ciblé, et ouvre, en tant que tel des portes dans des secteurs spécialisés
  • il dégage une cohérence forte, une dominante, dans le parcours professionnel

Inconvénients :

  • il peut enfermer le candidat dans une fonction donnée, ou un secteur d’activité bien précis
  • il n’affiche pas particulièrement de polyvalence professionnelle
  • il implique en amont une recherche plus approfondie (entreprises + moment)
Le CV « deux temps »

Son objectif est de faire gagner du temps au recruteur en présentant, si possible sur une page, éventuellement en deux, un résumé synthétique, clair et efficace des compétences et de la carrière. C’est un modèle de plus en plus utilisé, qui donne en peu de lignes les éléments fondamentaux d’un profil professionnel. Après l’identité professionnelle, un premier temps présente l’expérience professionnelle (par ordre décroissant), un second temps la formation et/ou les compétences. Si le CV est riche, il doit s’accompagner d’une lettre de présentation et d’une annexe détaillée. [photocopie 5]

Avantages :

  • il est très clair, limpide. Met l’accent sur les 5 ou 6 points fondamentaux de la carrière
  • il présente, en annexe, sur 2 à 5 pages, le détail des fonctions, compétences, actions menées... Il permet donc de transmettre davantage d’informations que le CV traditionnel de 2 pages... à condition que le recruteur, attiré par le CV, poursuive la lecture de l’annexe.


Inconvénients :

  • lorsque la carrière est riche, elle ne peut tenir sur une page ; des fonctions secondaires sont donc rejetées en annexe
  • il se présente comme une liste de fonctions / compétences, qui ne laisse pas apercevoir en première lecture les articulations de carrière
  • ne mentionnant que l’essentiel, il pourra être éliminé dans un premier tri par l’employeur parce que nécessitant, en définitive, un temps de lecture plus long pour avoir une vision complète (annexe)
Les 6 règles d’or d’un bon CV
  • Le CV n’excédera pas 2 pages

Si votre passé professionnel est riche, ne développez que les responsabilités les plus récentes, afin de rentrer dans la limite des 2 pages.

  • Le CV doit être cohérent avec vos objectifs, votre démarche

On doit savoir en un temps record ce que vous savez faire et ce que vous voulez faire. Il est inutile de décrire dans le détail l’ensemble des fonctions exercées. Seules celles qui sont en rapport direct avec le secteur sollicité seront détaillées.

  • Le CV doit permettre de reconstituer logiquement votre itinéraire

Il est nécessaire de donner une cohérence à son parcours et, si possible, l’idée d’une progression.

  • Un bon CV est crédible, énonce des faits, affiche des résultats

Le CV doit présenter de manière claire des faits, des résultats.

  • Le meilleur CV est celui qui présente le meilleur de votre vie professionnelle
  • Rien ne vous oblige à donner des informations qui pourraient vous porter préjudice : échec professionnel, formation interrompue, handicap physique... —>
  • De même, donner le moins d’informations possible sur sa vie privée : certaines idées reçues pourraient vous pénaliser. Ne dites rien si vous êtes séparé ou divorcé, si vous pensez que votre âge constitue un handicap, contentez-vous d’indiquer votre nom et vos coordonnées en début de CV et mentionnez votre âge à la fin, dans la rubrique divers...
  • le manque d’expérience (jeunes diplômés), une interruption longue de l’activité professionnelle, une formation inachevée... bref, tous les « trous » de votre CV seront valorisés au travers d’activités sportives, artistiques, culturelles, de stages, de travaux associatifs...


  • Votre CV n’a qu’un but : donner envie de vous connaître

Les expériences mentionnées doivent susciter l’intérêt, donner envie d’utiliser vos compétences, de vous connaître... en un mot elles doivent mettre en avant des aptitudes personnelles

Les erreurs à éviter absolument
  • les fautes de français : orthographe, syntaxe (construction des phrases) ou impropriétés
  • les longueurs, banalités, l’abondance de détails
  • les fantaisies excessives de présentation
  • les coordonnées incomplètes ou manquantes
  • l’absence de faits, de résultats, de « concret »
  • les trous dans la chronologie
  • la mise en avant des échecs
  • l’absence de cohérence professionnelle
  • l’imprécision
  • les formules pompeuses, solennelles, l’étalage exagéré de qualités

Quelques livres utiles


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 |